0

Housse étanche

Housse étanche pour GPS et téléphone portable

Téléphone portable ou satellite, iPhone, appareil photo, camescope, GPS, Palm, Pocket PC, VHF, MP3, ordinateur portable et autres appareils électroniques craignent l'eau même à faible dose. Vous faites partie de ceux qui ne souhaitent pas s'en séparer même pour pratiquer des

Read more
2

La Meteo à bord d’un bateau et les différents systèmes : BLU, Navtex, Satellite …

La météo à bord

La météo est une des clés essentielles d’une sortie en mer réussie, et également un impératif de sécurité pour tous les navigateurs, il est d’ailleurs conseillé par tous les acteurs de la sécurité à bord de consulter les prévisions météo affichées dans les capitaineries des port avant le départ puis de manière très régulière pendant toute la durée de la navigation.

Actuellement de nombreuses possibilités s’offrent aux navigateurs pour obtenir des informations météo précises et à jour tout au long de leurs navigations. Il existe plusieurs types de fichiers météo et pour chaque type de fichier différentes possibilités pour les recevoir et les interpréter.

Les zones de navigation sont réparties en tranches selon l’éloignement à partir des côtes :
– Côte : jusqu’à 20 milles des côtes
– Large : jusqu’à 200 milles
– Grand large au dela de 200 milles

Les fichiers les plus connus sont :

Les émissions VHF

Réception gratuite des bulletins météo en mode phonie sur les canaux suivants :16 / 79 / 80.
Les annonces de bulletins sont toujours sur le canal 16,puis on utilise les fréquences de dégagement 79 / 80 pour enregistrer les bulletins météos.
Les bulletins de sécurité émis par Météo France sur les canaux VHF comprennent les bulletins »côte« , les bulletins « large » et les bulletins « grand large« . A ces bulletins réguliers, diffusés à heure fixe, sont associés des « avis de vent fort » émis dès que le vent, observé ou prévu, atteint force 7 Beaufort sur le domaine de la côte (BMS-côte), ou force 8 Beaufort sur les domaines du large et du grand large (BMS-large).

Il est important de noter qu’une VHF est indispensable à bord d’un bateau quelle qu’en soit la taille car elle permet d’assurer la sécurité à bord sur tous les points.
Les communications navire-navire, Pour demander du secours, des informations ou se signaler aux navires présents dans votre zone de navigation, la VHF est irremplaçable.
Localisation, lorsque vous émettez avec votre VHF, les CROSS, sémaphore et bateaux de la SNSM sont capables de vous localiser. Cela peut être très utile pour vous retrouver si vous n’avez pas le moyen de donner une position exacte ou de lancer une fusée.
Couverture, les CROSS sont en principe à même de faire une veille continue pour les appels émis sur la totalité des côtes françaises, même avec une VHF portable en émission de 5w.

Pour utiliser une VHF il faut :
– une antenne VHF
– une radio VHF portable ou fixe
– un numéro MMSI
– une certaine connaissance des procédures d’appel VHF (vous pourrez en trouver tout les détails dans le code Vagon)

Une VHF couvre les zones de navigation côte et large donc jusqu’à 200 milles.

La BLU, bande latérale unique, (SSB en Anglais)
Système de diffusion radio en moyenne et haute fréquence (MHF), nécessitant un récepteur particulier. Une BLU à bord permet de recevoir plusieurs types de fichiers, puis connectée à un ordinateur/PC du bord permet grâce a des logiciels spécifiques type MSScan météo de décoder ces fichiers audio pour en faire des cartes météo.
Avec une BLU vous pourrez recevoir des fichiers au format Fax Similé, RTTY, CW, Synop et Navtex.

Il est possible de recevoir des fichiers dans le monde entier grâce à ce système même si aujourd’hui il est techniquement un peu dépassé par les téléphones satellites proposés sur le marché. Vous pourrez retrouver toutes les frequences en cliquant sur le lien suivant :
http://marine.meteofrance.com/jsp/site/Portal.jsp?page_id=2699&document_id=4970&portlet_id=14502

Le Navtex
Navtex est un service international de diffusion d’informations concernant la sécurité maritime. C’est le moyen choisi par le SMDSM pour diffuser l’information au large. Les récepteurs Navtex restent toujours en veille et impriment les messages dès leur réception. Il est possible de choisir les messages à imprimer selon la zone de navigation et selon le type de message.
Sont émis : des bulletins météorologiques, des avertissements de navigation ainsi que des messages pour le service de pilotage.
Il s’agit un système automatique qui permet aux navires de disposer d’un moyen simple et peu onéreux pour la réception d’informations météorologiques et de navigation.
Ce service utilise une fréquence unique (518 kHz pour toute l’Europe). Un service national existe pour chaque pays sur 490 kHz (émissions dans la langue nationale du pays).
Les émetteurs transmettent les un après les autres à heure fixe pendant 10 minutes toutes les 4 heures.

Pour recevoir ce type de fichier seul un petit investissement de base est à prévoir.
– une antenne fouet ou long fil
– un récepteur Navtex. Il en existe plusieurs, avec des options différentes, certains sont faits pour être connectés à un PC, d’autre peuvent fonctionner de manière autonome grâce à un écran afficheur intégré. Les boîtiers pour PC sont fournis avec un logiciel qui permet de traiter les données et de les rendre visibles à l’écran du PC.

A l’heure actuelle les récepteurs intègrent tous une mémoire interne ce qui permet de stocker les messages Navtex même si le PC est arrêté au moment de l’émission et beaucoup comptent avec une antenne ferrite intégrée dans le boîtier même ce qui rend l’installation encore moins onéreuse et beaucoup plus mobile, enfin, ils permettent de scanner en même temps les deux fréquences d’émission ce qui permet au navigateur d’avoir toutes les différentes informations à son entière disposition.

Les fichiers Grib (Gridded Binary data files)
Le GRIB est un format de fichier pour le stockage et le transport de données météorologiques sur points de grilles. Il est conçu afin d’être auto-descripteur, compact, et utilisable tel quel d’un PC à l’autre. En fait, il est utilisé par les instituts pour transporter les données servant à faire les prévisions météo. Ces données sont la base de toutes les prévisions que l’on trouve quotidiennement sur différents supports. Aujourd’hui on peut facilement les récupérer avec une connexion internet.
Le standard GRIB a été conçu et est entretenu par l’Organisation météorologique mondiale.
Les fichiers Grib sont produits par le NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration, équivalent du SHOM et de Météo France réunis). Les NOOA MMAB Operational Wave Model sont considérés actuellement comme les meilleurs modèles générés par ordinateur pour les prévisions météo à la surface des océans.
Un fichier Grib contient une carte météo pour une zone donnée avec les prévisions pour plusieurs jours.
Les fichiers Grib sont beaucoup plus compacts que la plupart des fichiers de carte météo. Ils sont optimisés pour contenir le maximum d’informations dans un minimum de place : environ 300 ko pour une semaine de prévisions pour un océan complet, ce qui est très pratique lorsqu’on utilise un outil de connexion à faible bande passante à bord comme un téléphone satellite actuel.
Il faut avoir à l’esprit que les prévisions sont générées automatiquement par un ordinateur, sans intervention humaine ni commentaire d’un prévisionniste. Il est donc nécessaire pour le navigateur d’avoir certaines connaissances de base pour pouvoir interpréter correctement ces fichiers.
Les prévisions sur Grib peuvent aller jusqu’à 6 jours avec des évolutions toutes les 3 heures et certains logiciels peuvent vous proposer des animations pour voir les évolutions de la météo en accéléré sur la zone et la durée choisies.

Pour récupérer des fichiers Grib il est indispensable d’être connecté à internet ; il y a ici plusieurs possibilités :
1- Avant de partir, pour une navigation courte (moins de 7 jours)
vous pouvez utiliser la connexion Internet de la maison (ou un Cyber Café en escale) pour télécharger vos fichiers Grib pour la zone voulue puis sauvegarder ces fichiers sur votre ordinateur de bord pour pouvoir les utiliser tout au long du voyage.
Attention : En utilisant ce système il ne sera pas possible d’obtenir de mises à jour des prévisions qui ne sont pas toujours très fiables à 7 jours.

2- avec une connexion internet à bord.
Voir notre article Internet à bord.
Pour la réception de fichiers Grib, une connexion internet par téléphone satellite à faible bande passante (9.6 Kbps pour un Iridium) sera suffisante grâce à la petite taille des données et aux systèmes de récupération qui permettent la réception des fichiers directement par e-mail sans besoin de se connecter à une page internet complexe.

Comment utiliser les fichiers Grib ?

Une fois reçus par e-mail et enregistrés sur le PC les fichiers sont prêts à être utilisés.
Certains logiciels qui permettent de les télécharger (comme Ugrib, le célèbre logiciel Américain) permettent aussi de les visualiser mais la tendance actuelle est à la superposition avec ses cartes de navigation.

En effet, aujourd’hui la plupart des logiciels de navigation sont capables de superposer les fichiers Grib sur les cartes de navigation ce qui permet d’améliorer la visualisation et la compréhension des fichiers car le navigateur a la possibilité de situer précisément son bateau par rapport aux prévisions.
D’autres logiciels, plus performants permettent aussi de retraiter ces informations et de proposer des routes à suivre en fonction des données du Grib et des critères de navigation sélectionnés par le capitaine.
Les fichiers Grib donc, même si leurs détracteurs diront d’eux qu’ils sont peu précis (l’espacement type entre deux symboles indicateurs de vent est de 30 miles), sont l’avenir de la navigation assistée par ordinateur telle qu’elle est en train de se développer.

Sites a retenir :

http://www.francis-fustier.fr/meteogrib.html
http://marine.meteofrance.com/jsp/site/Portal.jsp?page_id=2699&document_id=4968&portlet_id=14502