Couverture Thuraya
10

Balise de détresse personnelle (PLB) et système COSPAS-SARSAT

Les balises de détresse (PLB) :

Une balise de détresse personnelle est l’accessoire indispensable pour les passionnés de sports en plein air (skieurs, grimpeurs, randonneurs, marins, pilotes de 4×4, ULM, planeur, etc…) qui veulent profiter de leur passion sans prendre de risques démesurés. Sa taille permet de la glisser dans une poche, la fixer à un sac à dos, l’accrocher à un gilet de sauvetage ou la fixer sur la planche de bord d’un 4×4, ULM ou planeur.

a Balise de détresse personnelle (PLB) et système COSPAS SARSAT

Balise de détresse personnelle ACR PLB200 'Aerofix'

balise plb 350 sarlink Balise de détresse personnelle (PLB) et système COSPAS SARSAT

Balise de détresse personnelle ACR PLB350 "SARLink"

PLB signifie ‘Personal Locator Beacon’ = Balise de localisation personnelle, ou balise de détresse personnelle.

Une PLB est un petit émetteur portable, autonome, qui peut être activé dans une situation de détresse. Dès son activation, elle émet un signal codé comprenant l’identification de l’utilisateur et sa position géographique ainsi qu’un signal de radio-ralliement permettant aux secours de converger vers la balise.

Ces balises de détresse 406 MHz permettent ainsi de recueillir des informations d’alerte et de localisation terrestres, maritimes et aériennes en vue de déclencher les secours.

La balise doit être déclenchée lorsqu’une personne est en situation de danger réel et avéré et qu’il y a une impossibilité de communiquer avec les moyens conventionnels du type téléphone GSM ou satellite.

Une fois activée, la balise PLB émet un signal numérique sans discontinuer durant 24h minimum même à une température de -20°C. Ce signal est reçu par l’un des satellites de la constellation COSPAS-SARSAT, localisé et relayé vers le centre de contrôle de mission (FMCC) qui à son tour identifie et localise la balise et transmet les informations aux autorités compétentes, selon le pays et la nature du sinistre (air, terre, mer).
En France (métropolitaine et outre-mer), pour une alerte terrestre c’est le Centre Opérationnel de Gestion Interministérielle des Crises (COGIC) qui active et coordonne les moyens de secours les plus adaptés à la situation : sécurité civile, pompiers, gendarmerie, CRS…
Dans le cas d’une détresse maritime, ce sont les centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage (CROSS) qui coordonnent les secours.
Enfin, si la détresse est aéronautique, les RCC vont traiter l’alerte, souvent aidés par les radioamateurs de l’ADRASEC pour la phase de recherche.

Les secours sont informés de la position de la balise grâce à la localisation par satellite. Une fois sur place, le signal de radio-ralliement émis par la balise leur permet de se rendre sur le lieu précis de la détresse (approche par radio-goniométrie) .
Pour les balises codées en France, dès l’activation de la balise, l’alerte est transmise au centre de contrôle et de mission (FMCC). Si la balise est équipée de son propre récepteur GPS ou couplée avec un GPS, 3mn suffisent à identifier et localiser un signal de détresse et lancer la procédure .L’intérêt principal du GPS réside dans le gain de temps et non dans une meilleure localisation de la balise. En effet, si la balise est capable de déterminer sa propre position au moyen d’un récepteur GPS intégré, il ne sera pas nécessaire d’attendre le passage des satellites d’orbite basse (LEO) de la constellation COSPAS-SARSAT pour la localiser. L’émission de la position relevée par le GPS peut faire économiser jusqu’à 2 heures.

Pourquoi une balise doit être enregistrée?

L’enregistrement préalable de la balise PLB permet de sauver des vies et d’économiser du temps de recherche. En indiquant le nom et les coordonnées d’une «personne contact» disponible 24h/24h, le centre français de contrôle et de mission (FMCC) peut obtenir des renseignements sur l’utilisateur en cas de déclenchement de la balise.
Le lien entre le FMCC et la «personne contact» permet de vérifier la véracité de l’alerte et de relever des précisions quant à la nature des secours à déployer.
Les informations détenues par le centre français de contrôle et de mission (FMCC) sont de nature confidentielle.
Pour des raisons de fiabilité, la «personne contact», ne peut être l’utilisateur lui-même.

Pour approfondir le sujet :

Système COSPAS-SARSAT

Choix entre un personal tracker ‘SPOT’ et une balise de détresse PLB

Balise personnelle de géolocalisation – Personal tracker ‘SPOT’

admin

10 Comments

  1. Bonjour

    Je pratique le jet ski à bras en france sur la côte atlantique et je souhaiterais m’équiper d’une balise de détresse peu encombrante et portable (à attacher au bras par exemple).

    Quelle produit me conseillez-vous ?

    • Bonjour,
      Nous vous conseillons la balise de détresse personnelle McMurdo PLB Fast Find 210 avec GPS, cependant, elle ne dispose pas de sangle pour s’attacher au bras mais peut très bien se glisser dans une poche ou dans un petit sac.
      Cordialement.

  2. bonjour,
    je vais apporter quelques compléments d’information au sujet des PLB étant moi même militaire au seins du RCC de cinq mars la pile.
    sachez que dans tout les cas une PLB française non localiser sera transmise au RCC de cinq mars la pile qui entreprendra les recherches en mettant les moyens nécessaire (pompier gendarmerie adrasec etc)mais restera seul responsable de vous localiser et envoyer les secours nécessaire, le FMCC COSPAS-SARSAT n’est pas un organisme de sauvetage et a pour fonction de transmettre les information aux RCC uniquement.
    si votre balise est localisé il y a plusieurs cas: soit c’est en mer et dans se cas c’est envoyé au cross le plus proche,
    soit c’est a l’étranger et dans se cas les infos sont envoyer au RCC étranger concerné, soit c’est en territoire métropolitain et dans se cas se sera le RCC de cinq mars la pile (armée de l’air) qui va gérer les phase de recherche et de sauvetage.
    beaucoup d’évolution sont a prévoir au cour de l’année 2012 surtout pour les PLB qui posent de véritable problème en terme de responsabilité des moyens responsable de la coordination des recherches et du sauvetage.
    PS: pour les balise SPOT, sachez que cette entreprise fait payez un service qui est gratuit en France. cela peut être efficace a l’étranger mais en France il se contente de nous contacter pour rendre un service pour lequel il se font payer.

  3. Bonjour,
    SPOT est avant tout un tracker et permet aussi d’envoyer un message d’urgence à un proche. Elle est donc différente de la PLB 350 qui est une vrai balise de détresse qui signale votre position aux équipes de secours.

  4. Bonjour,

    Je pense connaître la réponse mais pour vérification, la balise ACR PLB350 « SARLink » ne comprend pas d’option de traçabilité « tracking » comme la SPOT ?

  5. Bonjour,
    Pourriez vous m’adresser un devis de vos balises de détresse personnelles ?
    En tant que bureau d’études spécialisé dans les études écologiques nous souhaitons équiper nos herpétologues et prévenir ainsi les dangers mortels en cas de morsures de vipères.
    En vous remerciant

Add Comment Register



Laisser un commentaire