img_02341
0

Energie à bord comment choisir son équipement éléctrique ?

Nous vous avions dit lors d’un précèdent article que nous allions suivre Claude dans le choix et la préparation de son bateau en vu de la traversée de l’atlantique. Voici donc le deuxième article qui est cette fois consacré à l’énergie à bord  ou comment résoudre l’équation entre les besoins énergétiques à bord et le choix des équipements.

Si, sur des navigations à la journée ou ne dépassant pas 150 miles, le problème se règle par un choix de capacité de batteries suffisante, il faut estimer sa consommation et utiliser les batteries à 50 % de leur capacité nominale afin de ne pas entraver leur longévité, notamment concernant les batteries GEL ou AGM.

Souvent, par inattention, cette règle n’est pas respectée et l’on s’aperçoit d’une panne lorsque, par exemple, le pilote se met en alarme « law batterie ». Par ailleurs des décharges répétées en dessous des 50% raccourci la durée de vie de la batterie.

img 02341 300x225 Energie à bord comment choisir son équipement éléctrique ?

On a donc intérêt, dans tous les cas, à utiliser les batteries de services GEL ou AGM qui supportent des décharges lentes alors que les batteries classiques, batterie au plomb, ou batterie de démarrage, sont conçus pour fournir beaucoup d’énergie pendant un temps réduit. Je n’ose imaginer les vacances sans batteries de servitude donc sans pilote, sans frigo, sans électronique, sans feux de route, sans feu de mouillage etc….

Pour des navigations au long cours, j’ai choisi d’installer des panneaux solaires ( la largeur des tableaux arrières des bateaux modernes permet sans nuire à l’esthétique d’installer des puissances élevées).

Le groupe électrogène, est bruyant, d’autant que, si nécessaire, le moteur débrayé fournit du 12 volts.

Les éoliennes ont un faible rendement surtout au portant où le vent relatif est faible.

La solution de l’hydrogénérateur sera utilisée si je me suis un peu trompé dans mes calculs. C’est une solution intéressante car celui-ci produit l’énergie pendant les navigations, moment où le pilote fonctionne.

img 0236 300x225 Energie à bord comment choisir son équipement éléctrique ?

Lorsque j’ai fait le calcul des capacités de batteries et de la puissance des panneaux solaires, j’ai commencé par estimer la consommation. Pour réduire celle-ci toutes les ampoules utilisées longtemps ( feux de route, feu de mouillage, lumière rouge de table à carte) ont été changées pour des ampoules à LED. J’ai pris en compte la consommation de l’électronique, du frigo et du pilote ( si besoin, le frigo sera arrêté).

Mon estimation est de 70 Ah/jour en 12 V. J’ai donc installé 280 watts de panneaux solaires sachant que ceux-ci non réglables ne donnent pas plus du quart de la puissance installée. Les panneaux ont été installés sur un portique ( support d’antennes de pneumatique modifié) à l’arrière du bateau.

Ce calcul est un peu pessimiste car,dans la journée, les panneaux produisent l’énergie demandée et rechargent les batteries. C’est donc la consommation nocturne qui devrait, théoriquement, être seule prise en compte mais il faut prendre une marge importante pour les jours à faible ensoleillement. En navigation, il faut vérifier la tension des batteries chaque fois que l’on fait le point ( une petite case dans le livre de bord me semble appropriée.) Le stockage de l’énergie se fait par 2 batteries AGM de 100 Ah chacune (elles ont été mises en service en même temps et sont du même fabricant).

Tout cela est très théorique et ne reste, malgré tout, que mon point de vue.

admin

Add Comment Register



Laisser un commentaire